Les objectifs Meyer-Optik-Görlitz


Blog, Objectifs, Perception, Sentiment / vendredi, juillet 13th, 2018

Les objectifs Leica, vendus à prix d’or, et renommés dans le monde entier pour la qualité de leur rendu avaient un redoutable concurrent: les objectifs de Meyer-Optik-Görlitz, une très ancienne maison d’optique allemande fondée en 1896, qui avait lancé en 1911 son premier objectif, un grand angle Aristostigmat. Malheureusement la start up qui avait relancé leur fabrication a fait faillite…

Une petite startup allemande Globell-Deutschland avait décidé en 2014 de relancer la marque en remettant au gout du jour certains objectifs du passé tout en en dévelopant de nouveaux. Une initiative qui tombait à pic, à un moment où une partie du monde photographique commence à se lasser des images « hygiéniques ». « Une photo parfaite du point de vue technique est souvent ennuyeuse » notent ainsi Heidi et Robert Mertens dans un ouvrage récent paru au Rheinwerk Verlag  consacré au photographe créatif.

Quand on entend un photographe parler des images Leica, ce sont  en général les mots douceur, ou rondeur qui reviennent le plus souvent.  » On dirait des images de Hasselblad, dit l’un d’eux. C’est ce que j’ai pensé en regardant certaines photos. Mais elles avaient été faites avec un Leica ». Et c’est vrai, les objectifs Made in Wetzlar ( là ou se trouve en Allemagne le siège de Leica ) ont une douceur si particulière qu’elle fait dépenser des milliers d’euros à des créateurs d’images qui ne renonceraient jamais à cette impression de « sfumato » qui entoure leurs oeuvres.

Un marché provencal photographié avec un objectif Leica Summarit 90mm

Et c’est justement là dans ce domaine réservé que les objectifs de Meyer-Optik-Görliz avaient fait une entrée fracassante: des bokeh grandioses, des images qui faisaient rêver bien loin de la froideur documentaire de la perfection.Malheureusement la start up commercialisant les produits a fait faillite..

Un village provencal photographié avec un Primoplan P58-1,9/58mm de Meyer Optik
Un bokeh de lauriers roses avec un Primoplan P-58 de Meyer-Optik-Görlitz

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *