Les mystères des Incas

On ne se lasse pas de fantasmer sur les mystères des Incas, mais une chose au moins semble certaine. La dernière capitale inca serait Choquequirau ou Espiritu Pampa et non le Machu Pichu.

Le mythe du Machu Picchu  » dernier refuge des Incas » est aujourd’hui bien mort, écrit l’historienne Danielle Lavallée en préface des mémoires de Bingham l’explorateur qui a découvert les célèbres ruines. La dernière capitale inca n’est pas le Machu-Picchu mais se trouve 150 kms au nord ouest. C’est Vilcabamba la vieille.

Carmen Bernand, auteur des incas, peuple du soleil » paru chez Gallimard, hésite elle entre la cité de Choquequirau, près de Macchu Picchu, dont les ruines ont été récemment restaurées, et Vilcabamba   connue aussi sous le nom de Espíritu Pampa. Mais les deux spécialistes sont formelles: le Machu-Picchu n’est pas la dernière « capitale » inca. Le supposé trésor que les derniers incas auraient amené avec eux dans leur fuite restera également introuvable.

Continuer la lecture de « Les mystères des Incas »

Photo créative: dans l’intimité de l’acte de création

« Je fonctionne de manière totalement autodidacte et je ne connais pas de bons photographes qui soient sortis d’une école de photo » ( Frank Horvat). « Pendant une période, je faisais des photos tous les jours, du matin jusqu’au soir. Face à une telle persévérance, il finit toujours par sortir quelque chose »(Lucien Clergue). « Je brouille les pistes entre le réel et la fiction. » ( Sarah Moon). Ces entretiens de Muriel Berthou Crestey avec « 24 des plus grands photographes contemporains » offrent de nombreux éclairages sur le cheminement intellectuel ou émotionnel de ces artistes.

Dommage que l’on ne trouve pas, en illustration, pour chacun d’entre eux une sélection de quelques œuvres . Cela aurait aidé à la compréhension de leurs images, car les explications de certains relèvent parfois d’un univers conceptuel assez impénétrable. Mais bon… tout le monde n’a pas avec l’art la même aisance que le malicieux Daniel Arasse lorsqu’il jetait son regard perçant sur l’Adoration des Mages de Bruegel où l’annonciation de Francesco del Cossa.

Il y a heureusement dans cette série d’entretiens des passages très intéressants et j’avoue avoir été séduit par les propos de Valérie Belin dont la série Black Eyed-Suzan est superbe. » Je recherche toujours une image qui ne soit pas réaliste, mais sans me défaire de la réalité du sujet, explique t-elle. La difficulté réside dans la volonté d’être au plus proche de la vérité de mon sujet sans en donner une image réaliste ». Il me semble que c’est là une parfaite définition de la photo créative.

Au cœur de la création photographique. Entretiens avec Muriel Berthou Crestey. Éditions Ides et Calendes. Lausanne.

Goethe et Weimar: la maison de Goethe

Maison de Goethe à Weimar avec son beau jardin
La maison de Goethe à Weimar


Lorsque Goethe arrive à Weimar en 1775, à l’age de 26 ans, pour y être le conseiller du duc Karl August, la capitale du duché de Sachsen Weimar n’a encore que 6000 habitants et Goethe a déja obtenu avec son Werther un succès retentissant. Les souffrances du jeune Werther ont cristallisé les inquiétudes d’une génération mélancolique et désenchantée, et le suicide de Werther, amoureux de la fiancée de l’un de ses amis, aura un tel impact à l’époque que de nombreux jeunes gens choisiront eux aussi de mettre fin à leurs jours. Werther deviendra le symbole de l’exaltation et du mal de vivre. Goethe restera à Weimar jusqu’à la fin de sa vie en en 1832.

Il est pratiquement impossible de résumer l’oeuvre de Goethe. Est-ce le plus grand poète allemand, le plus grand dramaturge, le plus grand romancier ou mémorialiste? Faute de trouver une réponse, certains s’en remettent en fin de compte au mot de Napoléon qui en recevant Goethe lui aurait dit «Vous êtes un homme» et pour mieux apprécier Goethe, la meilleure formule sera donc de vagabonder dans ses oeuvres( 10 tomes aux éditions de l’Harmattan).

Continuer la lecture de « Goethe et Weimar: la maison de Goethe »